Téléphone : 05 81 40 50 29
| E-mail : pasde5gici@gmail.com

La lettre de juillet 2021

pas-de-linky-ici

Bonjour et bel été !

A quoi reconnaît on les moutons du numérique ?

A leur langage et à la récurrence de certains mots employés. Alors, si vous voulez savoir à qui vous avez affaire, écoutez bien et repérez ces mots que ces personnes là prononcent souvent et voire à tort et à travers :

Problématique, typiquement, c’est clair, honnêtement, franchement, du coup…

LINKY :

Ensuite, comme écris le mois dernier, il parait qu’on va faire finalement payer le linky aux gens ! Bon, cela fait juste 4 ans qu’on le dit mais y en a qui le découvre maintenant et comme la presse peut le dire à présent puisque 80% des gens ont le linky (suivez mon regard vers ces journaux pro Enedis comme la Dépêche du Midi) là on le croit ! Mais y en aussi qui savoir mieux se défendre parmi ceux qui ne voient arriver que maintenant les poseurs dans leur quartier…

Des particuliers de Haute-Loire intentent une action en justice contre le compteur Linky

Un collectif de citoyens s’est créé pour s’opposer à l’installation des compteurs électriques Linky.

Certains d’entre eux, ils seraient une centaine en Haute-Loire, ont décidé d’intenter une action en justice contre Enedis. Cette procédure vient de connaître une nouvelle étape avec le dépôt d’assignations par Maître Raffin, avocat à Lyon qui gère plus de 2 000 dossiers sur ce sujet, en vue de procédures dans différents tribunaux. Celui du Puy-en-Velay serait concerné.

« C’est pour garantir notre droit légitime au refus que nous nous sommes engagés collectivement. Le Linky, ça pollue, ça émet des ondes, c’est une atteinte à nos libertés… Et en plus, le Linky, c’est payant. Ce sera au minimum 130 € par foyer qui seront prélevés sous forme de taxe, ce qui ne nous donnera même pas la propriété de ces compteurs », indique André Morel, membre du collectif Stop Linky 5G 43 Marches du Velay-Rochebaron.

Le collectif maintient ses arguments autour d’un programme « qui consiste à jeter 35 millions de compteurs en état de marche pour d’autres plus complexes, plus fragiles et qui dureront moins ». Ce sont « des émissions d’ondes électromagnétiques, qui pénètrent le coeur de nos habitations », « la collecte d’informations sur notre mode de vie par le relevé de notre consommation deux fois par heure », « des surfacturations par le changement de puissance exigé, et par le nouveau mode de calcul appliqué »

________________________________________________________________________________

NOSTALGIE :

Souvenez vous : on avait investi le siège d’Enedis à 60 et on avait pique-niqué dans les bureaux avec quelques gilets jaunes et avec le collectif de St Antonin noble val .

On avait attendu qu’un employé rentre avec sa carte d’accés et, au signal on étaient sortis de derrière les bâtiments alentour pour entrer.

C’était pacifique mais ferme et à l’initiative de personnes forts mécontentes du traitement de leurs demandes par Enedis. Dans la dernière photo, on voit la « directrice du cabinet du directeur » ce dernier que l’on a pas vu du tout ! nous expliquer qu’il serait préférable de discuter dehors ce qui a été refusé mais pas uniquement parce que 3 cars de policiers étaient à l’affut…

Aucune promesse n’a été tenue dans les discussions et aucune suite juridique pour nous car aucune casse et beaucoup de courtoisie de part et d’autre (plus hypocrite de la part d’Enedis…).

Partagez

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D'autres articles...

Drame à Coupiac

Un article paru dans la Dépêche du midi : https://www.ladepeche.fr/2019/12/18/interdite-de-portable-elle-poignarde-ses-parents,8612244.php
> Lire l'article